Un regard citoyen sur la réalité des climats


Vidéos réalisées lors du Week-End de la Liberté, colloque qui s'est tenu à Saint-Paul-lès-Dax du 23 au 25 septembre 2016.

 

- Olivier Postel-Vinay, L’environnement : problèmes publics, solutions privées ?

Face aux problèmes d’environnement, le Léviathan a réponse à tout. S’appuyant sur une armée d’experts, manipulé en sous main par de puissants lobbies, il concocte traités internationaux, lois et règlements censés apporter la réponse la plus efficace possible dans l’intérêt des citoyens et des générations futures.

Pourtant de multiples contradictions se font jour. Comme le montre le cas du nucléaire, les décisions d’Etat varient d’un pays à l’autre. Quand un consensus s’impose, comme sur le climat, le corpus scientifique sur lequel il se fonde peut sembler fragile. Les énergies vertes le sont-elles vraiment, et à quel prix ? Le consensus est d’ailleurs souvent plus apparent que réel, comme en témoigne la question des nitrates.

Faut-il donc accepter en fermant les yeux les options du Léviathan ? De quelle marge de manœuvre dispose le citoyen ou le pouvoir local ? En me fondant sur une série d’exemples pris en France et ailleurs, je plaiderai pour un régime favorisant à fond la liberté d’expérimenter et d’agir localement – tout en évoquant les risques générés par une confiance excessive

accordée à la sagesse de la base (sur quels experts s’appuyer ?).

Olivier Postel-Vinay Journaliste, Directeur du magazine Books, se définit lui-même comme « climato agnostique ». Comment se fâcher en famille sur le réchauffement climatique est le sous-titre de son livre La comédie du climat, éditions JC Lattes

- Yves Durand Raucher, Ingénieur des Ponts et Chaussées Honoraire. Face à la communication d’Etat sur les  énergies dites renouvelables, le citoyen ne sait démêler le vrai du faux.

Statistiques officielles en main, le renouvelable, c’est l’intermittence et le coût  :  prix de rachat artificiels élevés et garantie d’achat prioritaire.

Pour compenser la décorrélation entre  production et  consommation, on appelle des centrales à gaz  non renouvelables  (et non rentables) qui fonctionnent au ralenti 24 heures sur 24. Chacun de VOUS paye ce surcoût, sur sa facture d’électricité. Ces vulgaires zones industrielles de forêts d’acier  créent le désespoir des riverains, à 500 mètres de ces bruyants mastodontes de 180 mètres de haut, qui produisent un quart du temps. On ment au peuple.


- et puis, Gilles Granereau, présente Climat, météorologie … et Week-end de la Liberté … Quel rapport ?

Étatisme et climat, n’est-ce pas là le lien étroit avec ce que nous avons vécu autour de la fameuse (fumeuse…) COP 21, qui aura coûté plus de 200 millions d’euros ? Le « climat », « grande cause nationale 2015  », alors que se produisent de terribles assassinats, que les Français se trouvaient confrontés à un appauvrissement inacceptable, sans parler d’autres problèmes bien réels…

Sortir de l’impasse ? Oui, en allouant les fonds à des causes réellement utiles et avérées. Le climat n’en est pas une. De La Rochefoucauld écrivit  : « Il vaut mieux employer notre esprit à supporter les infortunes qui nous arrivent qu’à prévoir celles qui  nous peuvent arriver ».

L’incertaine prévision du temps doit-elle passer avant les bien réels problèmes actuels  ? Examinons tout cela avec pragmatisme… Ce sera le but de cette matinée !

Gilles GRANEREAU, est l’auteur de L’Affaire Climatique


C'est sur le blog de Henri DUMAS (Témoignage fiscal) que sont mis en ligne les interview réalisés par le journaliste/cameraman Henri, dont ce n'est pas le métier comme il tient à le souligner. On pourra y trouver notamment les interview de :


- L'interview de Olivier Postel-Vinay,


- Celle de Yves Durand-Raucher,


- Bien sûr j'ai dû passer aussi devant la caméra !



Première partie :

http://www.skyfall.fr/2015/12/11/les-videos-de-la-contre-cop21/#more-1983



Seconde partie :

http://www.skyfall.fr/2015/12/13/les-videos-de-la-contre-cop21-22/

Les vidéos de la "Contre-COP21" :

Le mardi 8 décembre2015, le Collectif des climato-réalistes organisait sa première grande après-midi de rencontres, avec une série d’exposés présentés par les principales figures du climatoscepticisme en langue française. Parmi la dizaine d’intervenants, on comptait :


Vincent Courtillot, géophysicien membre de l’Académie des sciences,

Serge Galam, physicien et directeur de recherches au CNRS,

Christian Gérondeau, fondateur de l’ AFCO et auteur de Climat : J’accuse (éditions du Toucan, 2015),

François Gervais, professeur émérite à l’université de Tours et auteur de L’Innocence du carbone (Albin Michel, 2013),

Drieu Godefridi, docteur en philosophie et auteur de « Le GIEC est mort, vive la science ! » (Texquis, 2010),

Hans Labohm, ancien chercheur principal associé à l’institut néerlandais des relations internationales, auteur de « Catastrophe climatique. En attendant Godot ? ».

István Marko, de l’université catholique de Louvain, co-auteur de La Faillite du climatisme (les Belles-Lettres, 2015),

Olivier Postel-Vinay, journaliste scientifique et rédacteur en chef du magazine Books, auteur de « La Comédie du climat » (JC Lattes),

Benoît Rittaud, université Paris-13, auteur de « La Peur exponentielle » (Presses Universitaires de France, 2015).







https://www.youtube.com/watch?v=IqMPJ75_NLQ

Conférence donnée par Olivier Postel-Vinay le 5 mars 2016 devant le Cercle Frédéric Bastiat


Olivier Postel-Vinay est philosophe de formation, journaliste. Il a été, entre autres, rédacteur en chef de Science et vie, de La Recherche et de Courrier International. Il est aujourd'hui rédacteur en chef de la revue Books dont il est le fondateur. Il est l’auteur en 2015 de « La Comédie du climat » (éditions JC Lattes)


Lors de son passage au Grand Journal de Canal+-[http://www.canalplus.fr/c-emissions/c...] Olivier Postel-Vinay déclare que la plupart des climatologues, des journalistes, des politiques sont " climatocroyants » et que c’est devenu une sorte de doxa, d’opinion reconnue par tous. Les médias nous inondent de cette opinion dominante. Le « réchauffement climatique » est devenu une véritable croyance collective, alimentée par les climatologues, pour qui c’est aussi une croyance, alors que l’on pense que les scientifiques vont consacrer leur vie à chercher la vérité et à creuser en toute objectivité ce qui peut l’être. Olivier Postel-Vinay n’est pas un adepte de la théorie du complot. Il suit l’affaire du réchauffement climatique depuis les années 80 de par son métier de journaliste scientifique. Il est arrivé à la conclusion que les climatologues prétendent en savoir plus qu’ils n’en savent vraiment. Il souligne les conflits d’intérêts des chercheurs qui travaillent sur le climat, conflits financiers mais aussi intellectuels où en prétendant faire de la science on fait de l’idéologie. Il conclut par « Cette question du changement climatique, elle est mal posée, elle est mal gérée, elle est mal traitée et ça devient de l'intox ! »


Olivier Postel-Vinay présente ainsi son livre : « Le changement climatique fournit à mes yeux un matériau de choix pour analyser la comédie du pouvoir et des croyances dans le monde contemporain. Autour de la thèse : la Terre se réchauffe du fait des activités humaines, l’affrontement est violent. D’un côté, les « climatozélotes » qui pensent qu’il n’y a plus de doute et qui ont fait de cette thèse une croyance absolue. De l’autre, les « climatosceptiques » qui pensent avoir relevé suffisamment d’incohérences dans les présentations et les chiffres pour afficher un scepticisme argumenté.

Je me considère comme un « climatoagnostique ». Il en va de la thèse comme de Dieu. Pour l’heure, elle ne peut être ni démontrée ni infirmée. L’un des objets de ce livre est d’expliquer pourquoi, d’analyser données et observations, d’interpréter objectivement les résultats. J’interroge aussi la science d’aujourd’hui, sa relation à l’argent, à la politique et aux médias.

Comment fait-on la différence entre une croyance collective et une certitude scientifique ?

Un débat qui donne naissance à un spectacle quasi shakespearien. À l’exception de l’amour, toutes les passions humaines s’y déchaînent : soif de savoir et de pouvoir, quête de notoriété, goût inavoué pour l’argent, vanité, délire, et même haine jusqu’à l’excommunication ou la mise à mort... »




https://www.youtube.com/watch?v=f8_ClrXqQD0

Drieu Godefridi : "Pourquoi il faut démanteler le GIEC".

(mis en ligne par Henri Lepage le 18 mai 2015)

Conférence de Drieu Godefridi organisée par l'Institut Turgot (Paris) le 7 mai 2015 à l'Assemblée nationale. Drieu Godefridi reprend l'essentiel d'une présentation faite quinze jours plus tôt à l'Académie Royale de Belgique, dont le thème était : "Critique épistémologique du Groupe Intergouvernemental d'Experts sur le Climat".





1) https://youtu.be/NNeQ-ICn14A


2) https://youtu.be/pWD008pr_hw


3) https://youtu.be/vM_JFxkVLOs

Un confrère climato-réalise et voisin géographique par ailleurs, Vincent Duval, m'a fait parvenir ces liens de courtes vidéos pédagogiques qu'il a réalisées.


- La première évoque l'imposture du CO2 comme responsable du réchauffement climatique.  2,47 minutes de démonstration illustrée...


- La seconde (3,59 minutes) resitue le CO2 dans son rôle essentiel pour la vie.


- La troisième (3,41 minutes) aborde une présentation originale du GIEC, en tout cas par une approche qui n'est pas celle tenue par les médias.


A suivre, très certainement ! A écouter, obligatoirement !






https://www.youtube.com/watch?v=ceWp0p1Kijk


Mise en ligne janvier 2016

Quoi que l'on pense de l'auteur de cette magnifique vidéo,  cette réflexion  amène à réfléchir sur le sens et les non-sens de l'information sur le sujet du climat.

 Entre philosophie et  épistémologie,  le discours de Peter Moore montre la fragilité des preuves  du "réchauffement climatique anthropique", et est brillamment illustré par de magnifiques images "positives" - alors que les vidéos "réchauffistes" ne montrent que le négatif -  et par un inénarrable mais ô combien agréable accent québécois.

Peter Moore (à ne pas confondre avec Patrick Moore, scientifique climato-réaliste et ancien dirigeant-cofondateur de Geenpeace) n'est pas un scientifique, mais il apporte ici une approche répondant mieux aux attentes des personnes qui sont parfois rebutées par les arguments chiffrés ou schématisés.


A voir absolument !


La vidéo a été mise en ligne sur You Tube en septembre 2015

https://www.youtube.com/watch?v=y3MYKWEPnus


Mis en ligne janvier 2016










https://www.youtube.com/watch?v=zCgTyiQsm2s

Mise en ligne avril 2016

"L'arnaque de la taxe carbone"

Voici un reportage paru en 2015 sur la chaîne Arte, ce qui constitue un événement insuffisamment médiatisé !

Les impostures idéologiques, économiques et politiques portées notamment par le GIEC sont rapidement présentées, arguments à l'appui.

La thèse du danois Svensmark sur le rayonnement cosmique y est largement développée ; voici la présentation faite sur le site de Arte :

"Et si le réchauffement climatique n'était pas le seul fait de l'homme ? C'est la question que cherche actuellement à éclaircir un groupe de scientifiques du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), après avoir lancé le projet expérimental CLOUD (Cosmics Leaving Outdoor Droplets). Les scientifiques engagés dans ce projet ont abordé, dans le cadre de leurs travaux sur la formation des nuages, l'hypothèse du danois Henrik Svensmark. A terme, ils pourraient ainsi confirmer ou infirmer la thèse avancée par l'astrophysicien depuis les années 1990, selon laquelle l'activité du soleil ainsi que les rayonnements cosmiques auraient une influence sur la formation des nuages, et, indirectement, sur l'évolution des températures".

 (lien : http://future.arte.tv/fr/le-changement-climatique-indirectement-lie-aux-rayonnements-cosmiques?language=de).


Seconde vidéo : autre reportage sur la théorie de Henrik Svensmark.

« Quoique nous fassions, les cataclysmes annoncés par le GIEC pourraient bien arriver sans que le CO2 en soit le responsable. Le principal responsable de l'effet de serre, c'est la vapeur d'eau, et les noyaux de condensations sont aussi générés par l'activité solaire et cosmique!! Agir pour se protéger du soleil, avec la géoingénierie serait sans doute précipiter l'humanité dans le désastre. Conscience soigneusement noircie de tous par l'écolo attitude, nous pouvons et devons continuer a respecter notre environnement et trouver de nouvelles solutions, mais le grand architecte décidera lui, de notre sort, et personne d'autre ».


https://youtu.be/v1OJpKaBzZA

Cette série de quatre interviews a été organisée au printemps 2015 par l’AFCO afin de faire connaître les arguments scientifiques qui ne sont qu’exceptionnellement rapportés dans les médias.


Partie 1/4 – Christian GERONDEAU


GERONDEAU CHRISTIAN – Ingénieur Général des Ponts et Chaussées, fondateur de l’AFCO, a  notamment écrit « CO2, un mythe planétaire », et "Ecologie, la grande arnaque »

« Ce n’est pas le CO2 qui détermine le climat, mais des phénomènes naturels qui ont toujours existé et parmi lesquels figurent sans doute les cycles solaires ».


https://youtu.be/v-HD3I4CfIk

Partie 2/4 – Vincent COURTILLOT


(Voir également plus bas)

https://youtu.be/HfLqliWFJx0

Partie 3/4 – François GERVAIS


(Voir également plus bas)

https://youtu.be/_nBUO1KR9AA

Partie 4/4 – Benoît RITTAUD


RITTAUD BENOIT - Mathématicien - Maître de conférence à l’université Paris XIII.- Auteur de ‘Le Mythe Climatique’.

« Le consensus sur la responsabilité humaine quant aux changements climatiques est en train de s’effriter. Les données scientifiques sont plus fragiles et moins concluantes qu’on le croit ».

https://www.youtube.com/watch?v=6XDdfCLY3TI

François Gervais est professeur émérite de l'université François Rabelais de Tours, où il enseignait la physique et la science des matériaux.

Il a animé récemment une conférence-débat pour « Solidarité et progrès », parti politique fondé par Jacques Cheminade (ancien candidat aux élections présidentielles).

Physicien, spécialiste de thermodynamique, il dénonce la théorie officielle sur le réchauffement climatique. Primé par l’Académie des Sciences, il a récemment été choisi comme rapporteur critique par le GIEC.

https://www.youtube.com/watch?v=dPpMdr9VqUY

Vincent Courtillot est diplômé de l'École des mines de Paris, de l'université Stanford, et de celles de Paris 6 et Paris 7. Docteur ès sciences, il est professeur de géophysique à l’université Paris-Diderot et titulaire de la chaire de paléomagnétisme et géodynamique de l’Institut universitaire de France. Il a été directeur de l’Institut de physique du globe de Paris jusqu'au 12 janvier 2011, remplacé par Claude Jaupart. Il a enseigné à Stanford, à l’université de Californie à Santa Barbara et au Caltech. Il a également exercé des responsabilités administratives au ministère de l'enseignement supérieur, pendant le mandat de ministre de son collègue et ami Claude Allègre.

Vincent Courtillot nous démontre les incohérences du GIEC et apporte les vraies courbes du changement climatique. Ici extrait de l'excellente intervention de Vincent Courtillot en 2011 à l'Université de Strasbourg qui nous démontre une stabilisation voir une baisse des températures depuis l'an 2000. Il nous apporte également un éclaircissement sans précédent des études sur le climat. A voir absolument

https://www.youtube.com/watch?v=pVwMWOMpHZg

Des scientifiques « climato-optimistes » ont réalisé cet reportage qui a été largement diffusé … ailleurs qu’en France !The Great Global Warming Swindle1 (aussi connu sous le titre La Grande arnaque du réchauffement climatique) est un film documentaire du producteur de télévision britannique Martin Durkin, qui conteste la conclusion des travaux du GIEC, selon laquelle l'activité humaine serait la principale cause du réchauffement climatique. Le film montre le témoignage de scientifiques, d'économistes, de politiciens, d'écrivains et d'autres personnes sceptiques quant au consensus scientifique sur l'origine anthropique du réchauffement climatique. La publicité du programme affirme que le réchauffement climatique provoqué par l'homme est un mensonge et la plus grande supercherie des temps modernes.


https://www.youtube.com/watch?v=bSMUbUVIwOA

Une courte vidéo sur l’affaire du climategate.

http://blog.turgot.org/index.php?post/Marko-conf%C3%A9rence

Conférence du Pr Istvan Marko, coordonnateur du livre : « Climat : 15 vérités qui dérangent »

Je vous propose ici quelques vidéos collectées sur le Net, concernant des reportages ou conférences proposés par des scientifiques.


Hélas, nos médias Français semblent censurer ces témoignages, qui sont  pourtant mieux assis du point de vue scientifique, que les annonces que l’on peut lire ou voir quasiment quotidiennement sur le « réchauffement climatique », toujours plus catastrophistes, infondées, et accusatrices envers l’homme, quant à sa responsabilité dans ces désastres annoncés…

Vidéos diverses